Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 1

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site hôtel Perreney de Grosbois
localisation Franche-Comté ; Doubs ; Besançon
aire d'étude Besançon centre
lieu-dit Saint-Jacques (îlot)
adresse 9 rue Girod de Chantrans
destinations successives lycée
dénomination hôtel
4
parties non étudiées communs ; logement ; jardin ; cour
éléments remarquables lambris
époque de construction 2e quart 18e siècle
auteur(s) Tripard Jacques-François (architecte)
historique En 1698, le collège des Jésuites voisin achetait l'ancienne demeure avec verger et jardin de Mr de Buthier dite aussi de la Charité, car au 17e siècle, elle avait appartenu aux directeurs de l'hôpital Saint-Jacques. Au 18e siècle, l'hôtel était loué par les jésuites à des particuliers. En 1735, menaçant ruine, il est reconstruit par l'architecte Jacques-François Tripard. Dans la 2e moitié du siècle, il est occupé par la famille Perreney de Grosbois (qui a donné son nom à l'hôtel bien qu'elle n'en soit pas propriétaire). Il a d'abord été habité par Jean-Claude Nicolas, premier président au parlement de Franche-Comté entre 1761 et 1786, puis par son fils Claude-Irénée, également premier président au parlement entre 1786 et 1790. Ils y réalisèrent des aménagements intérieurs dans les années 1765. La cour des écuries, autour de laquelle étaient situées les remises et écuries et qui était située devant le bâtiment des communs a disparu, l'emprise du jardin est toujours lisible, mais a été progressivement occupé par des bâtiments liés au lycée Pasteur. Les pièces du rez-de-chaussée de l'hôtel servent actuellement de salles de classe.
description L'hôtel est constitué d'un logis principal et d'un bâtiment de communs parallèles séparés par une cour et bâtis perpendiculairement à la rue. Un passage cocher voûté d'arêtes traverse le bâtiment des communs. Chacun des deux bâtiments est distribué par un escalier dans-oeuvre, celui du logis principal est en maçonnerie avec une rampe en fer forgé. Sur la façade postérierue de ce logis est située une grande terrasse délimitée par un muret derrière lequel s'étendait l'ancien jardin.
élévation élévation ordonnancée
étages sous-sol ; 1 étage carré
escaliers escalier dans-oeuvre : escalier tournant à retours avec jour, en maçonnerie
gros-oeuvre calcaire ; pierre de taille
couverture (matériau) tuile plate
couvrement voûte d'arêtes ; voûte en berceau
typologie hôtel entre cour et jardin
propriété propriété de la commune
protection MH 1996/12/27 : classé MH
  façades et toitures du corps de logis et du bâtiment des communs ; allée cochère du bâtiment des communs ; dans le corps de logis : escalier avec sa rampe en fer forgé, salle avec lambris et cheminée au rez-de-chaussée, salon avec son décor et cheminée en marbre de la pièce à l'étage : classement par arrêté du 17 décembre 1996
type d'étude enquête thématique régionale (demeures bisontines)
rédacteur(s) Roussel Christiane
référence IA25000606
  © Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
enquête 1996
date versement 2010/01/27
date mise à jour 2014/05/26
crédits photo Céréza, André - © Inventaire général, ADAGP, 2010
 
dossier en ligne
service producteur Région Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine
4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.63.64.20.00
autre dossier dossier de protection
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.


1 2 3

Requête ((Tripard Jacques-François) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0