Liste des réponses  Affiner la recherche Autre recherche
Réponse n° 83

  Inventaire général du patrimoine culturel
édifice / site maison d'éclusier n° 50 de Saint-Paul (canal du Rhône au Rhin)
localisation Franche-Comté ; Doubs ; Besançon
aire d'étude le canal du Rhône au Rhin
lieu-dit Moulin Saint-Paul (îlot)
adresse 4 pont de la République
dénomination maison
édifice contenant site d'écluse n° 50 de Saint-Paul (canal du Rhône au Rhin)
4
époque de construction 2e quart 19e siècle
année 1837
auteur(s) Réguis (ingénieur militaire)
historique Si l'écluse de Saint-Paul est mise en service en juin 1832, il faut attendre six ans de plus pour que la maison éclusière soit réalisée. En effet, sa construction relève des travaux pris en charge par le Génie militaire pour lequel son emplacement (sur le rempart ou à l'extérieur ?) et sa forme (bâtiment fortifié ou non ?) posent problème en rapport avec la défense de la place. L'ingénieur en chef des Ponts et Chaussées Corne préconise une communication facile entre la maison et l'écluse, ce qui revient à l'implanter non sur le rempart - comme proposé par le Génie - mais sur l'île située entre rivière et canal, au milieu de la crête de la fausse-braie, une passerelle métallique reliant les deux ouvrages. Dite conforme aux plans élaborés le 30 mai 1837 par le capitaine du Génie Réguis et s'inspirant pour ses dimensions de celle de Velotte, la maison est remise le 12 juin 1838 par les officiers du Génie à l'administration du Canal du Rhône au Rhin. Par la suite, une remise est édifiée contre le mur pignon nord-ouest et un four (aujourd'hui disparu) ménagé contre l'autre pignon. 72 ans plus tard, la maison est dans un état de vétusté tel que sa reconstruction est envisagée. D'autant plus que la crue du 21 janvier 1910 a mis en évidence l'inefficacité du système d'annonce des crues, confié à l'éclusier de Saint-Paul qui, isolé par les flots dans sa maison, ne put atteindre les échelles hydrométriques placées à la tête aval de l'écluse, ni la ville. L'ingénieur des Ponts et Chaussées Blaise propose donc de la rebâtir sur le rempart, option validée par le Génie en 1912. Adjugés le 25 avril 1914 à Léon Simplot, entrepreneur à Byans-sur-le-Doubs, les travaux sont ajournés pour cause de guerre puis, en 1919, reportés du fait d'une augmentation de leur montant jugée excessive (+ 185 %). Par son courrier du 18 août 1924, le ministre des Travaux publics tranche en ordonnant la fermeture de l'écluse - considérée inutile depuis le creusement du tunnel sous la citadelle - et le transfert du poste d'observation et d'annonces des crues à l'écluse n° 50 N, à Tarragnoz. Réparée par la suite, la maison sert de logement de fonction jusque vers 1995. Restaurée en 2004, c'est actuellement l'espace technique et de vie de la halte nautique aménagée sur le canal, entre l'écluse et le pont de la République.
description Bâtiment fortifié unique, situé dans un site protégé (site inscrit, 30 septembre 1942) , la maison est ouverte du côté du canal par trois fenêtres surmontant trois étroites baies horizontales, toujours visibles alors que les quatorze créneaux donnant au nord-est sont bouchés. Rectangle de 9 m sur 6, elle a des murs en moellon calcaire et pierre de taille. Son étage de soubassement et son rez-de-chaussée surélevé sont desservis par un escalier extérieur en maçonnerie, son étage en surcroît par un escalier dans-oeuvre. Elle est coiffée d'un toit à longs pans à pignon couvert, recouvert de tuiles mécaniques, dans le versant sud-ouest duquel deux grandes fenêtres ont été ménagées en 2004. L'extension sur le pignon nord-ouest est protégée par un appentis métallique.
élévation élévation à travées
étages étage de soubassement ; en rez-de-chaussée surélevé ; étage en surcroît
escaliers escalier de distribution extérieur ; escalier droit ; escalier en équerre ; en maçonnerie ; escalier dans-oeuvre
gros-oeuvre calcaire ; moellon ; pierre de taille ; enduit partiel
couverture (type) toit à longs pans ; pignon couvert ; appentis
couverture (matériau) tuile mécanique ; métal en couverture
couvrement charpente en bois apparente
état restauré
propriété propriété de l'Etat
type d'étude enquête thématique régionale (le canal du Rhône au Rhin)
rédacteur(s) Jacquelet Vania ; Poupard Laurent
référence IA25000409
  © Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine
enquête 2003
date versement 2006/09/18
date mise à jour 2011/05/02
crédits photo Mongreville, Jérôme - © Région Franche-Comté, Inventaire du patrimoine, ADAGP ; © Archives départementales, Doubs
 
dossier en ligne
service producteur Conseil régional de Franche-Comté - Direction de l'Inventaire du patrimoine
4, square Castan 25031 Besançon Cedex - 03.81.65.72.10
 
Protection des droits des auteurs de la base Mérimée, des notices et des images :
Aucune exploitation, notamment la diffusion et la reproduction, intégrale ou par extrait, autre que celle prévue à l'article L.122-5 du Code de la propriété intellectuelle, de la base de données, des notices et des images de ce site ne peut être réalisée sans autorisation préalable du ministre chargé de la culture ou, le cas échéant, du titulaire des droits d'auteur s'il est distinct de lui, sous peine de poursuites pour contrefaçon en application de l'article L.335-3 du Code de la propriété intellectuelle.
[1-100] [101-200] [201-257]

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 68 69 70 71 72 73 74 75 76 77 78 79 80 81 82 83 84 85 86 87 88 89 90 91 92 93 94 95 96 97 98 99 100

Requête ((ingénieur militaire) :AUTR )
Relations Synonymes=1 Spécifiques=9 Génériques=0